vendredi 6 janvier 2017

Assassin's creed Renaissance de Oliver Bowden

* Chronique de Julie *




"- Là où d'autres suivent aveuglément la vérité, rappelle-toi...
  - ... que rien n'est vrai.
  - Là où d'autres sont limités par la morale et la loi, rappelle-toi...
  - ... que tout est permis.
  - Nous oeuvrons dans les ténèbres pour servir la Lumière. Nous sommes des Assassins."

Auteur : Oliver Bowden
Édition : Milady
Genre : fantasy
Année de parution : 2010
Pages : 465





Résumé : 

Trahi par les familles dirigeantes d'Italie, un jeune homme se lance dans une épique quête de vengeance. Afin d'éliminer la corruption et de rétablir l'honneur des siens, il deviendra un assassin. Il fera appel à la sagesse de grands esprits comme Léonard de Vinci ou Nicolas Machiavel, car il sait que sa survie dépend des dons qu'il doit développer. Aux yeux de ses alliés, il représente le changement car il combat pour la liberté et la justice. Mais ses ennemis le considèrent comme la pire des menaces car il a voué son existence à la destruction des tyrans qui oppriment le peuple d'Italie. Ainsi commence une histoire de pouvoir, de vengeance et de conspiration.

Avis :

La sortie du film sur Assassin's creed m'a donnée envie de lire l'histoire. Une de mes collègues ayant les livres et les ayant adorés (alors que ce n'est pas une gameuse car rappelons-le ceci est livre adapté d'un jeu vidéo) me l'a gentiment prêté. J'ai commencé à le lire après avoir été voir le film au cinéma. Le film n'étant pas basé sur ce livre, l'histoire y est différente.

J'ai été assez surprise de voir des noms connus comme Leonardo Da Vinci qui est d'ailleurs l'un des personnages récurrents de ce livre. L'histoire se passe en Italie durant la Renaissance (d'où le titre). On y suit la vie d'un jeune homme (Ezio) destiné à travailler dans l'entreprise familiale (une banque à forte influence de Florence). Malheureusement, sa famille est trahie et détruite. Il décide alors de se venger et découvre des secrets, des complots de grandes envergures (toute l'Italie étant impliqué). Pendant son périple il va rencontrer toute sorte de personnes qui vont l'aider dans sa quête. Il devient d'ailleurs membre de l'ordre des Assassins faisant face à l'ordre des Templiers.

L'histoire est surprenante dans le sens où au début du livre Ezio à 18 ans et à la fin il dépasse la quarantaine. Je n'ai pas l'habitude de lire un livre étalé sur autant d'années et parfois, j'avoue avoir eu du mal à savoir combien de temps s'était écoulé.

J'ai beaucoup aimé les interventions de Leonardo qui sont à chaque fois drôles et surprenantes, en effet cet "inventeur/peintre/visionnaire" y est dépeins comme quelqu'un d'ordonné dans son désordre et de surtout dur à suivre dans ces idées, comme si un monde d'idée l'entourait en permanence et empêchait les gens autour de lui à vraiment pénétrer et communiquer avec lui. Bref, je trouve que cette description lui va ravir et correspond bien à ce que j'imaginais de lui avant de lire ce livre.

Pour en revenir à Ezio, il est impliqué dans de multiples "mission" qu'il doit résoudre et en cela on voit bien que ce livre est inspiré d'un jeu vidéo basé sur des quêtes à résoudre les unes après les autres, dirigé par un fil rouge : une sorte de quête principale étant pour Ezio de venger sa famille du tord qui lui a été faite.

On en apprend beaucoup sur l'histoire de l'Italie, les évènements qui ont eu lieu à Florence, Venise, Rome, ...

Pour conclure je dirais que ce livre est une "leçon" d'histoire mais également une découverte pour moi, car c'est la première fois que je lis un livre qui se passe durant la Renaissance. J'ajouterai juste un petit bémol : certaines expressions sont écrites en italien (et oui, ...) et leur traduction est présente en fin de livre, j'ai assez vite abandonné le fait d'aller voir à la fin du livre pour savoir ce que ça voulait dire car cela me coupait dans ma lecture. Mais à la fin du livre on comprend assez facilement le sens de ces expressions sans voir leur traduction (via leur contexte).
La fin est assez surprenante car tout le livre reste assez réaliste et dans le réel, mais la fin... disons que surprenante correspond bien.

Ce livre est avant tout fait pour ceux qui aime les histoires se déroulant dans le passé et sur le thème de complots à grandes échelles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire