mardi 3 octobre 2017

Gary Cook, tome 1 : le pont des oubliés de Romain Quirot et Antoine Jaunin


*Chronique de Sandrine*

"Si tu ne sais pas pourquoi tu te bats, tu n'as aucune chance de gagner."

Auteurs : Romain Quirot et Antoine Jaunin
Éditions : Nathan
Genre : Science-fiction
Année de parution : 2017
Pages : 393

Résumé :

Dans un monde recouvert par les flots, une seule chance de survie : embarquer à bord de gigantesques navettes spatiales.
Gary Cook a grandi sous le pont des oubliés, l'un des derniers refuges sur cette Terre condamnée. À quinze ans, il passe le plus clair de son temps avec Max et Elliot à bord du Neptune, leur modeste bateau de pêche. Les trois amis rêvent de prises fabuleuses et d'aventure.
Auteur d'eux pourtant, le monde touche à sa fin. Chaque année, d'immenses navettes surgissent de la mer pour fuir dans l'espace. Des navettes auxquelles les Oubliés n'ont pas accès - jusqu'au jour où Gary apprend que, pour la première fois, l'équipage vainqueur de la terrible course fantôme gagnera sa place à bord du Deucalion VII.
S'ils veulent faire partie du voyage, Gary, Elliot et Max vont devoir prendre tous les risques...

Avis : 

Merci aux éditions Nathan pour ce service presse.

Voici un livre auquel je ne m'attendais pas du tout et je suis vraiment ravie de l'avoir reçu ! Je suis ue fan de dystopie et celle-ci est vraiment sympa à lire avec un univers que j'ai apprécié. D'ailleurs, la couverture est magnifique et reflète bien l'histoire qui se cache dans ses pages. Elle m'a tout de suite intriguée et je n'ai pas mis longtemps pour me plonger dedans et ainsi découvrir une histoire bien écrite à quatre mains. Je suis toujours impressionnée par les livres écrits à deux auteur car être d'accord sur l'intrigue, les évènements, l'univers ne doit pas être chose facile.

On rencontre Gary Cook, un jeune homme d'une quinzaine d'année qui vit sous un pont qui le protège des orages qui font rage tous les soirs. Son monde est englouti par les eaux. Les hommes ont dû alors s'adapter et vivent essentiellement de la pêche. Les plus riches sont déjà partis de ce monde grâce à d'énormes navettes spatiales nommées Deucalion. 
Un jour, Gary apprend qu'une course de bateaux est organisée et que les gagnants pourront partir sur le prochain vol de navette. Il décide alors d'y participer avec l'aide de ses amis et espère gagner pour pour pouvoir vivre une vie meilleure.

La première partie du livre a un rythme lent qui n'est pas dérangeant. C'est un peu surprenant pour ce genre de livre auquel on s'attend à pas mal d'actions. Ici, c'est surtout la mise en place de l'univers ainsi que la présentation des différents personnages principaux. La deuxième partie, quant à elle, commence avec la fameuse course. Les choses vont alors s'accélérer et de nombreux bouleversements vont mettre à mal la vie tranquille de Gary. Et comme si cela ne suffisait pas, Gary se retrouve seul et devra prendre les choses en mains s'il veut avoir une chance de changer radicalement de vie. Mais pour lui, ce n'est pas chose facile car c'est un lâche et un peureux. C'est l'anti-héros par excellence. Au début, j'ai eu beaucoup de mal à m'y attacher mais au fur et à mesure de l'histoire, il m'a surpris, m'a émue et finalement je l'ai apprécié. C'était pourtant loin d'être gagné mais la plume des auteurs m'a convaincue et j'ai pu finir ma lecture sur une note plus enthousiaste.

Jusqu'à la fin, la tension est omniprésente. Gary arrivera-t-il à avoir une place sur la navette Deucalion et partir de ce monde rempli d'eau et de tempêtes ? 
Un premier tome d'une trilogie qui se termine d'une façon étonnante et promet de jolies surprises pour la suite.

Une belle découverte dont j'ai hâte de découvrir la suite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire