mardi 21 mars 2017

Le garçon qui venait du réacteur 4 de Orest Stelmach

*Chronique de Sandrine*

"Nadia poussa un cri. Ce n'était pas une crise cardiaque. Quelqu'un lui avait tiré dessus. Mais qui ?"

Auteur : Orest Stelmach
Éditions : Smart Cat
Genre : Thriller
Année de parution : 2017
Pages : 402

Résumé : 

Nadia ne garde pas de souvenirs heureux de son père. Homme solitaire et colérique, il a trouvé la mort lorsqu'elle n'avait que treize ans, laissant son passé enveloppé de mystère.
Lorsqu'un étranger prétend avoir connu son père durant sa jeunesse en Europe de l'Est, Nadia accepte de le rencontrer, et assiste à son exécution en pleine rue. Dans son dernier souffle, il lui révèle un indice incompréhensible, un indice qui envoie Nadia dans une chasse au trésor entre New York et l'Ukraine, terre de ses ancêtres.
Elle y rencontrera un allié improbable : Adam, jeune prodige de hockey sur glace qui s'entraîne sur les bassins de refroidissement gelés de Tchernobyl. Traumatisé physiquement et psychologiquement par les radiations, Adam cache un secret qui pourrait changer le cours du monde... à condition que Nadia le protège assez longtemps.

Avis : 

Merci au site Livraddict et aux éditions Smart Cat pour ce service presse.

J'aime beaucoup ce genre de services presse car ils permettent de découvrir de nouvelles maisons d'éditions et de nouveaux auteurs. Celle-ci nous vient du canada et je suis ravie d'avoir pu la découvrir à travers cette histoire. Dès la lecture du titre, ma curiosité a été piquée pour ce livre. J'aime beaucoup découvrir des histoires qui se passent en rapport à ce qui s'est passé à Tchernobyl. Cela me permet également dé découvrir un beau pays dont on ne parle pas assez à mon goût.

Dès les premières pages du livre, on entre dans le vif du sujet avec une scène qu'on comprendra vraiment au fil des pages. Mais passé ce premier chapitre, l'histoire en elle-même met du temps à démarrer. Une fois bien en place, l'action est continue. Il n'y a pas un seul temps mort. L'histoire est d'ailleurs digne d'un film d'action entre meurtres, mafia et course poursuite.

On fait la rencontre de Nadia Tesla, une jeune femme qui vient de perdre son travail hautement rémunéré dans la finale et qui essaie tant bien que mal à en retrouver mais cela s'avère être une tâche compliquée.
Un jour, elle est contactée par un homme qui prétend avoir connu son père. Elle décide alors de le rencontrer mais malheureusement ce rendez-vous tourne court lorsque le mystérieux homme est abattu devant ses yeux dans la rue. Commence alors une aventure non sans risque pour la jeune femme qui la conduira sur sa terre natale : l'Ukraine.

Le rythme de cette histoire est vraiment rapide avec des chapitres très courts. Peut-être même un peu trop rapide car de temps en temps je me sentais un peu perdue face à tous ces évènements qui ne cessent de survenir sans temps mort, sans le temps de souffler pour bien intégrer toutes les informations. J'ai même dû relire certains passages pour être sûre de n'avoir rien loupé ! 

Les personnages sont réussis notamment Nadia Telsa qui a une forte personnalité et qui ne se laisse pas abattre au moins petits pépins qui se mettent en travers de sa quête de vérité. Par contre, j'ai été étonnée par les ressources qu'elle dispose. Elle est ingénieuse et rusée. Elle arrive à faire ce qu'une jeune femme normale n'aurait jamais fait.
Un autre personnage m'a beaucoup plu dans ce livre. Il s'agit de Victor, un des mafieux ukrainien que Nadia rencontre. L'auteur a réussi à faire en sorte que ce personnage détestable par son statut ne le soit pas forcément au fond. Il a des aspects que j'ai apprécié même si ces activités sont loin d'être légales.

L'histoire en elle-même est agréable et j'ai passé un bon moment de lecture rempli d'actions et d'angoisse pour Nadia mais je tiens à souligner un gros point négatif qui m'a beaucoup embêter lors de ma lecture au point d'avoir envie de fermer le livre avant d'avoir fini de lire toutes les pages (chose très rare car je n'abandonne pas facilement une lecture) : c'est la traduction. S'il y a quelques fautes d'orthographes dans un livre, cela ne me gène pas plus que cela mais là le problème vient de la construction des phrases qui m'a gêner au point que des fois, j'ai du relire cinq fois la même phrase pour essayer de comprendre son sens. Je pense que le traducteur n'est pas français et qu'il a traduit mot pour mot certaines phrases. D'ailleurs, certaines d'entre elles n'avaient vraiment aucun sens. C'est vraiment dommage. J'espère que la maison d'édition règlera ce problème pour pouvoir faire connaitre cette histoire qui mérite de l'être.

Course-poursuite, mafia, meurtres sont au rendez-vous, malheureusement la traduction non. Dommage...

1 commentaire:

  1. Alors là, la mauvaise traduction, ça pause un gros problème. Rien que pour ça, je ne lirais pas le livre.

    RépondreSupprimer