dimanche 23 août 2015

Dolores Claiborne


AUTEUR : Stephen King


TITRE : Dolores Claiborne


ÉDITIONS: Pocket


PAGES : 330





RÉSUMÉ :


Il est temps pour Dolores Claiborne de parler. De se livrer. Et, enfin, de soulager sa conscience.
Les secrets auraient pu rester enfouis, dissimulés au fond du puit dans lequel son mari est tombé, trente ans plus tôt. Mais Vera Donovan, la riche maîtresse que Dolores a servie avec dévouement durant des décennies, a été retrouvée morte. Et pour la seconde fois, Dolores est soupçonnée de meurtre.



MON AVIS :


Dolores Claiborne est un bon petit livre qui change de l'habitude de Stephen King puisqu'ici il n'y a pas de mystère, d'horreur, de trucs bizarres. C'est juste l'histoire d'une dame qui s'est battue toute sa vie.

L'histoire se déroule dans un commissariat lors de l'interpellation de Mlle Dolores Claiborne. Elle est inculpée du meurtre de sa maîtresse de maison dont elle était la gouvernante depuis plus de 30 ans. Elle raconte donc, avec son propre langage son histoire : le début de sa vie en couple, ses enfants, son mari alcoolique et violent, son métier de gouvernante auprès de Mme Vera Donovan, la disparition de son mari et enfin la fin de la vie de Mme Donovan. 

Le style d'écriture m'a un peu surprise au début puisque Mlle Dolores Claiborne raconte son histoire seule, en face de deux policiers et d'une jeune femme qui prend note de tout ce qu'elle raconte. Il n'y a donc pas d'autres protagonistes qu'elle. On peut lire juste ses paroles et son langage n'est pas vraiment un langage littéraire, c'est plus un langage parlé. Cela surprend mais je m'en suis vite accommodé. L'histoire est forte car on se rend compte de la condition d'être une femme après la seconde guerre mondiale : la femme est surtout là pour élever ses enfants et faire du ménage. Elle doit accepter les violences de son mari car il a le droit de la corriger si elle s'écarte des bonnes moeurs de l'époque. On apprend également qu'être gouvernant, ce n'est pas tout les jours roses surtout quand on a une maîtresse de maison comme Madame Vera Donovan.

C'est donc une histoire touchante d'une certaine façon qui change radicalement des autres livres que j'ai pu lire de Stephen King. Une belle découverte même si ce n'est pas mon livre préféré de lui.

NOTE : 14/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire