mardi 25 août 2015

Armageddon


AUTEUR : Roderick Gordon et Brian Williams


TITRE : Tunnels, tome 6 : Armageddon


ÉDITIONS : Michel Lafon


PAGES :425



RÉSUMÉ :


Les Styx, accompagnés de leur terrible progéniture, les Armagi, sont remontés à la surface de la Terre, détruisant tout et semant la mort dans leur sillage. Rien ne semble pouvoir arrêter ces guerriers invincibles.
Or, très loin dans les profondeurs, Will et Elliott découvrent d'antiques secrets qui recèlent peut-être la source de toute vie. Auraient-ils trouvé la clé pour empêcher l'anéantissement de la race humaine?

AVIS :


Ce tome met un point final à cette série très sympathique. 
Ce tome était dans ma PAL depuis un bon moment et je ne sais pas pourquoi mais je ne voulais pas le lire tout de suite. Peut-être parce que ce tome est le dernier et que je n'avais pas envie que se finisse cette histoire. Dans tous les cas, j'ai adoré me replongé dans le monde de Will et Eliott au milieu d'une Angleterre remplie de méchants Styx qui cherchent à dominer le monde. 

Dans cet univers où se mêle un monde souterrain et un monde en surface, Will et ses amis essaient de saboter le plan de Styx : leur conquête du monde en surface. Pour cela, ils essaient de trouver une arme capable de les anéantir. Ils se trouvent au centre de la terre et sont témoins de faits extraordinaires qu'ils ne comprennent pas tout de suite. Mais la suite des évènements va être riches en rebondissements et en découvertes sur leur origine à tous.

Ce tome est donc mouvementé, il n'y a pas un seul temps mort. Les pages se tournent toutes seules grâce à l'écriture fluide des auteurs qui passent de personnages en personnages sans que cela gène dans la lecture. Et la fin est superbe. Je ne vous en dirais pas plus car pour cela il faudrait que vous le lisiez d'abord.
Donc je peux dire une seule chose : si vous aimez les livres remplis d'aventures, de mystères et d'amitiés n'hésitez pas à vous embarquer dans cette folle aventure dans les entrailles dans la terre!

Note : 18/20


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire