mardi 16 juin 2015

Après la fin


TITRE : Après la fin


AUTEUR : Barbara abel


ÉDITION : Pocket


PAGES : 359





RÉSUMÉ :


Une banlieue calme, aux maisons mitoyennes entourées de jardins bien entretenus.
Des voisins modèles : Tiphaine et sylvain, couple soudé aux prises avec un ado un peu rebelle, Milo. C'est le cadre idéal dans lequel Nora, récemment divorcée, vient d'emménager avec ces deux enfants. Mais Nora ne sait pas encore que les anciens propriétaires de sa jolie maison se sont suicidés, qu'ils étaient les parents naturels de Milo, que Tiphaine vit dans une prison de mensonges et de culpabilité. Et dans l'ignorance, Nora donne sa confiance...


AVIS : 


J'ai tellement adoré le premier que j'ai eu du mal à me décider de lire ce second tome par peur d'être déçue. Et c'est bien dommage d'avoir attendu si longtemps...

On retrouve la famille Geniot (Sylvain, Tiphaine et Milo). Dans la maison d'à côté, une nouvelle famille emménage et là c'est le drame. Tiphaine voit ressurgir ces anciens démons et n'arrive pas vraiment à garder son sang froid d'autant plus que la voisine a un garçon de 8 ans, âge où Maxime (son propre fils) est tombé par la fenêtre. À partir de ce moment là, j'ai tout de suite su qu'il allait arriver quelque chose à cette famille voisine. J'ai été déçu par cela car il n'y a pas vraiment de surprise, pas comme dans "Derrière la haine". Le schéma de l'histoire se répète malgré quelques différences. 

Malgré cela, je n'ai pas pu lâcher ce livre. Je voulais à tout prix connaître la fin de l'histoire. Savoir enfin si Tiphaine et Sylvain vont être puni pour ce qu'ils ont fait huit ans auparavant avec les parents de Milo. Car la famille Geniot est détestable : tuer les parents, les faire passer pour des suicides et tout faire pour récupérer leur fils, je trouve cela révoltant. Malheureusement, la fin est un peu bâclée, certes surprenante mais il y a des questions qui ne trouvent pas de réponses.

Un troisième tome serait bienvenu pour enfin répondre à toutes les questions.

NOTE : 6/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire