mercredi 22 novembre 2017

La galerie des jalousies, tome 2 de Marie-Bernadette Dupuy


*Chronique de Sandrine*

"On ne doit pas être jalouse d'une pauvre fille quand on a le meilleur mari du monde et qu'on porte son bébé !".

Auteur : Marie-Bernadette Dupuy
Éditions : Calmann-Lévy
Genre : Contemporain
Année de parution : 2017
Pages : 624

Résumé :

Décembre 1920. Tout le village minier de Faymoreau, en Vendée, partage le deuil de la famille Marot dont la petite Anne vient d'être emportée par la tuberculose. Pour le frère de celle-ci, Thomas, marié à une ouvrière d'origine polonaise, et pour Isaure, la fille de métayers des environs, la peine est amplifiée par la culpabilité d'avoir échangé un baiser le soir de Noël. Dans l'espoir de mettre un terme à cet amour impossible, Isaure décide dès le lendemain de l'enterrement de suivre à Paris son amant, le commissaire de police Justin Devers.
La vie est agréable dans la capitale, mais Isaure souffre d'être loin de son village, et surtout de Thomas. Leur relation semble pourtant dans une impasse car Jolenta, l'épouse de Thomas, est sur le point de lui donner un enfant.
De retour à Faymoreau, Isaure fait la connaissance d'Olympe Mercerin, la belle-mère de l'ancien directeur de la mine, et devient sa gouvernante. Thomas, si proche et si loin à la fois, continue de la hanter...

Avis :

Merci aux éditions Calmann-Lévy pour ce service presse.

Bien que ce ne soit pas mon genre de lecture habituelle, j'ai eu une très bonne surprise avec le premier tome (voir ma chronique dessus). J'avais donc hâte de me replonger dans cette histoire qui nous entraine au coeur de la Vendée, dans le petit village de Faymoreau dans les années 1920. On rencontre une jeune femme, Isaure qui essaie de trouver sa place dans ce monde où celui qu'elle aime vraiment est marié à quelqu'un d'autre, où elle a dû fuir ses parents qui la maltraitaient, où ses employeurs se sont retrouvés dans une situation bien malheureuse... Heureusement, elle a rencontré un inspecteur qui pourrait bien lui changer sa vie.

Pour tous ceux qui n'ont pas lu le premier tome, je vous conseille de ne pas lire ce qui va suivre au risque de vous poiler.

Ce tome commence avec Isaure quand elle a pris la décision de partir sur Paris à la suite de l'invitation de Justin (l'inspecteur qu'elle a rencontré lors de l'enquête sur le coup de grisou). Cette décision ne va pas plaire à tout le monde notamment la famille Marot... Une jeune fille non mariée ne devrait pas partir seule avec un homme, cela fait désordre. Mais Isaure ne les écoute pas et fonce à Paris. Elle va pourtant déchanté lorsque Justin la presse de l'épouser. Pour elle, c'est hors de question car son coeur est déjà pris par Thomas.

C'est un réel plaisir de retrouver tous ces personnages, tous attachants à leur manière. L'auteur nous immerge complètement dans les années 1920 où les moeurs sont bien différents d'aujourd'hui. Je trouve cela vraiment intéressant de les découvrir et de se rendre compte de ce qu'ont pu vivre nos grand-parents ou arrières grands-parents dans mon cas, où l'amour n'est pas aussi simple, qu'il y a des codes à respecter et des choses à ne pas faire. Pour Isaure, ces codes n'ont pas d'importance et en fait qu'à sa tête. Elle m'a d'ailleurs bien énervée à certains moments. C'est une jeune femme capricieuse qui n'écoute qu'elle. Je me suis même surprise à grogner pendant ma lecture car je n'étais pas d'accord avec ses décisions et ses choix. Bon, il faut dire que l'auteur n'est pas tendre avec elle. On se demande d'ailleurs quand est-ce qu'elle trouvera le bonheur et la paix car la vie ne lui fait pas vraiment de cadeaux même si à la fin de ce tome, il y a du mieux. 

J'ai hâte de lire le dernier tome pour savoir comment Isaure va réussir à atteindre son but. De plus, la plume de l'auteur est vraiment agréable à lire. C'est fluide et simple, très efficace au point qu'on tourne les pages sans nous en rendre compte et on vient à bout de ce joli pavé très rapidement.

Un tome rempli de surprises où la vie n'est pas un fleuve tranquille.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire